Et si on parlait de Game of Thrones ?

Ah Game of Thrones, une sacrée saga ! Et qui n’est toujours pas terminée en plus. Oui je parle des livres, pas de la série. J’ai apprécié l’un comme l’autre.

J’ai aimé cette adaptation, car j’aime voir les personnages prendre vie, ailleurs que dans mon esprit.

Pourquoi voulais-je parler de Game Of Thrones aujourd’hui ?

 

Un projet ambitieux

 

Parce que je trouve que c’est un tour de force. Déjà pour la complexité de l’univers créé et pour la multitude de personnages. On aime ou on n’aime pas, mais ils ont tous une place avec une alternance des points de vue qui garde en haleine tout du long. On a nos chouchous, nos ennemis… Mais on remarque que les personnages ont du bon comme du mauvais en eux. Des motivations spécifiques, qui expliquent leurs comportements.

Bon, je ne vais pas mentir au tout début, lors du chapitre 1 du tome 1, j’ai trouvé le style lourd. Très lourd. Je sortais d’une panne de lecture et ce n’était pas forcément la plume la plus simple à aborder après une pause.

Après cet apéritif un peu indigeste, je voulais absolument connaître le futur des loups. Oui, oui. Peu importe le reste, j’ai focalisé sur les loups d’abord. Je me suis attachée aux enfants Stark, à Daenerys (franchement, ils sont quand même bien jeunes hein). Et alors là, une fois que tu es dedans, ça y est, ton cœur vibre, ton cœur se soulève à mesure que l’histoire avance, que des horreurs arrivent… Nooon il n’y a pas que des trucs horribles dans cette saga. Il y a des points positifs aussi, il y a… Bon je dois chercher un peu, m’en veux pas hein !

 

Des personnages attachants

Ce qui est fantastique avec ces livres, c’est que nous voulons connaître le destin des personnages. Personne n’est à l’abri. Personne ne s’en sortira indemne. Ils auront tous des blessures, physiques, psychologiques, etc. Des âmes tourmentées, une envie furieuse de vivre, de vaincre, de réussir, de s’en sortir.

Alors je suis déçue. Je suis déçue de ne pas voir arriver le prochain tome. L’écrivain met du temps. Beaucoup de temps. Il n’en faut pas moins pour réussir à se dépatouiller de cette pelote de laine avec des fils dans tous les sens.Je veux savoir ce qui va leur arriver. Je commence à confondre les livres et la série et ça Eugène, ce n’est pas super. Je voulais même les relire avant la sortie du prochain opus, mais je n’ai pas réussi. Vu que je connais déjà l’histoire, j’ai du mal à me confronter au style de G. R. R. Martin.

Mon personnage préféré ? Tyrion Lannister. Il m’énervait tellement au début ! Et puis au fil de l’eau, je ne dis pas que je l’aime bien, mais je m’y attache. Je le trouve sensé. Et j’ai aussi beaucoup aimé la prestation de l’acteur dans la série. Vraiment exceptionnelle. J’adore sa façon de voir les choses. Il sait qu’il n’y a pas de bien ou de mal. Il y a des hommes et des femmes. Avec des forces et surtout des faiblesses.

 

Une création intéressante

Ce que j’aime avec cette œuvre de toute une vie aussi, c’est que l’auteur ne ment pas. Il nous parle librement de ses sources d’inspiration. Et je trouve ça formidable. En tant qu’écrivains, nous cherchons souvent à être originaux, au risque d’être incohérent. Nous voulons proposer quelque chose d’unique. Quelque chose qui ne s’est jamais vu. Et c’est bien, mais c’est aussi risqué.

Et moi ça me bloquait dans mon écriture. Complètement. Je n’arrêtais pas de me dire : ce n’est pas assez original. C’est nul. On l’a déjà vu. Peut mieux faire.

Et puis en lisant le témoignage de G. R. R. Martin, je me suis dit que finalement je n’avais pas besoin de courir après le 100% originalité. Que je pouvais m’inspirer de ce qui m’entoure, de faits d’histoire… Comme lui.

Pour Game Of Thrones, G.R.R. Martin s’est inspiré de :

Et bien d’autres. Cela m’a beaucoup aidé dans mon écriture. De me dire que j’avais le droit. J’avais le droit de reprendre des choses déjà existantes et de les écrire comme je le voulais moi.

Alors voilà pour moi Game Of Thrones est une super saga. Une saga pour adulte quand même. Tu ne trouveras pas les ressorts du young adult, ce n’est pas pour les enfants, il y a des complots, des morts, de la violence, beaucoup d’hémoglobine et il faut avoir le cœur accroché. Mais ça reste un tour de force. Et moi je n’ai qu’une hâte c’est que le prochain intégrale sorte, pour me replonger dans cet univers… Car la série nous a donné des clés, nous a donné une fin, mais moi je veux voir celle de l’auteur. Celle qu’il a toujours imaginée.

Bref, j’adore et je pense que tout le monde devrait se pencher un peu sur cette saga.

Allez, je te laisse !

Belle semaine !

Bénédicte⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Contacter la romancière

Je me ferai un plaisir de vous lire

benedicte@benedictepdurand.com

Services Presse

Pour découvrir mes romans, c'est par ici