Mes romans : d’abord une histoire d’amitié

Vous êtes quelques-uns à me demander régulièrement ce que signifie la dédicace de mon livre : « A Lou qui m’a donné les clés du passé de son univers ».

Comme je te le racontais dans mon premier article, Almérante n’est pas un nom de continent trouvé au hasard. Il s’inscrit dans une chronologie précise de l’univers pensé par mon amie Lou. Quelle chronologie ? Qui a pensé à quoi ? D’où vient la première histoire des Chroniques d’Almérante ? Toutes les réponses ci-dessous !

 

Quelques précisions sur Almérante et Alméria

Almérante est un continent unique de la quatrième ère qui a été la conséquence de nombreux événements arrivés pendant les ères précédentes. Ce continent existera tel que nous le connaissons jusqu’au Cataclysme et sera ensuite divisé en trois sous-continents : Cythéria, L’Ilyrie et Kalathar.

Après cette catastrophe et la période sombre qui suivit, Almérante fut rebaptisée Alméria par ses habitants afin de faire table rase du passé et prendre un nouveau départ.

Revenons-en à Almérante.

Almérante, telle que je la découvrais, était donc un bloc de terre avec certainement une histoire, des populations aux cultures différentes et des divinités révérées…. Et puis c’est tout.

Comment ça c’est tout ? Et oui c’est tout. Si tu n’as pas lu l’article sur Almérante un super continent de la planète Almaé, je t’invite à aller le lire pour bien comprendre de quoi je parle ici.

 

Qui a imaginé Almérante ? Et Alméria ? 

Alméria, et sa forme passée Almérante, ont été imaginées par Lou.

Fan des œuvres de Tolkien et du genre fantastique, Lou a toujours su se projeter et imaginer des Univers et des Lores* cohérents.

Lou aime créer des Univers, des Lores et des histoires. Elle a imaginé un super continent, celui d’Alméria, avec sa géographie, ses Dieux, ses races et plusieurs histoires. Elle a créé en fait dès le départ toute la planète Almaé, où évolue ce petit monde, de sa découverte par les Dieux Premiers jusqu’à la cinquième ère.

La créatrice a également expliqué pourquoi Alméria s’appelait Almérante lors des quatre précédentes ères. Elle a pensé à la géopolitique de la cinquième ère (celle d’Alméria) pour servir ses histoires ainsi qu’au futur de ce super continent.

Entourée de plusieurs amis, elle a organisé des parties de RolePlay** montées de toute pièce par ses soins sur cette période.

Lou a donc pensé une planète, avec une chronologie et un super continent qui offre une multitude de possibilité. Elle a beaucoup travaillé sur la cinquième ère, et a laissé volontairement de côté les périodes antérieures, dont la quatrième ère, celle d’Almérante.

C’est là que j’interviens.

Pleine d’idées, mais sans la volonté de créer un monde de toute pièce, je n’avais pas écrit depuis de longues années. C’était pour moi « trop compliqué » et au détour d’une conversation, Lou m’a offert mon nouveau terrain de jeu en me proposant d’écrire une partie du passé de son Univers.

Un Lore sur un plateau ? C’était bien ça. C’était ce que je pensais.

Après plusieurs discussions, j’avais compris les règles de son univers ainsi que celles de la magie. J’avais bien en tête Alméria et l’histoire imaginée par Lou. Il était désormais temps pour moi de me lancer.

 

Qu’ai-je apporté à Almérante ?

Comme je l’ai écrit un peu plus haut, je pensais avoir un Lore clé en main, mais je me trompais et c’est toute la beauté de l’exercice, car je n’avais aucune information sur Almérante, mis à part sa géographie, c’est à dire un gros continent, ses Dieux et le fonctionnement de la magie.

Voilà. C’est tout.

Je te l’avais dit, il y avait certainement une histoire, des populations…. Mais je devais tout imaginer, du scénario jusqu’aux personnages, en passant par les peuples, la géopolitique, etc. C’est pourquoi je peux répondre à la question « qu’ai-je apporté à Almérante ? » en indiquant « beaucoup de choses« .

J’ai pensé mon histoire en me basant sur la géographie d’une Alméria réunifiée. Si tu as vu la carte, tu te doutes bien qu’il y avait un gros trou à combler. Je me suis appuyée sur des lieux existants ainsi que sur les Dieux que Lou avait créés.

Pour le reste, je ne devais compter que sur moi et ça a été FANTASTIQUE.

J’ai adoré cet exercice. Je ne pense pas être encore capable de créer un monde de toute pièce, mais je contribue à mon niveau, à enrichir ce Lore passionnant qu’est la planète d’Almaé. Les possibilités offertes par cet univers fantastique sont inépuisables et nous promettent bon nombre d’heures de discussions pour l’étoffer, et combler l’histoire d’un monde aux nombreuses facettes.

*

Tu sais maintenant cher lecteur ce que signifie ma dédicace et en quoi j’ai contribué à enrichir le Lore de Lou.

L’important dans tout cela, au-delà de la paternité des idées, c’est qu’il s’agit d’une histoire d’amitié et de confiance, entre deux personnes qui se connaissent depuis plus de quinze ans et qui ont toujours créé ensemble. Si tu savais le nombre d’histoires non-abouties que nous avons en magasin et dont nous ne nous souvenons plus…

Nous nous poussons à aller toujours plus loin dans nos réflexions et nous appuyons sur nos compétences mutuelles pour continuer à rêver.

Peut-être qu’un jour d’ailleurs nos travaux, moi sur la quatrième ère et Lou sur la cinquième ère, se rejoindront.

*Le terme « Lore » est un emprunt de l’anglais pour  désigner un « folklore » : l’histoire et la description d’un univers fictif sur lequel peut reposer une œuvre. C’est un terme très utilisé dans les jeux-vidéos pour fixer l’histoire, les personnages etc.

**Le RolePlay ou jeu de rôle est basé sur l’interprétation de personnages et la réalisation de quêtes qui font progresser les joueurs dans l’histoire.

Bénédicte

 

Contacter la romancière

Je me ferai un plaisir de vous lire

benedicte@benedictepdurand.com

Services Presse

Pour découvrir mes romans, c'est par ici